Pourquoi le RN ne « sauvera » pas la France

3.4
(17)

La France traverse actuellement une période difficile, souffrant des conséquences de décennies de politiques néolibérales. Le Rassemblement National, bien que se présentant comme une solution, incarne plutôt un symptôme de cette souffrance. Alors que le coût de la vie augmente et que l’insécurité grandit, les promesses du RN peuvent sembler « séduisantes ». Pourtant, une analyse de leurs actions au Parlement Européen et à l’Assemblée Nationale révèle une contradiction flagrante entre leurs discours et leurs votes. Le RN ne répondra pas aux attentes de ses électeurs et n’aura ni la capacité ni le pouvoir de réaliser ses promesses, notamment en matière d’immigration, qu’elle accuse pourtant de tous les maux. Alors, quelle est l’alternative ?


Une alternative trompeuse : Les contradictions du RN

La droite, la gauche, et la Macronie, tous ont prétendu pouvoir « sauver la France » et mettre un terme aux souffrances des Français. Cependant, force est de constater que les résultats n’ont pas été au rendez-vous. Au lieu du retour des jours heureux, les Français ont eu droit aux plans d’austérité, aux coupes budgétaires et à la fermeture de services publics. La droite et la gauche ont trahi le peuple, et Emmanuel Macron, en qui certains voyaient l’homme providentiel, a également déçu. Les inégalités se sont creusées sous son mandat, et les mouvements sociaux ont été réprimés dans le sang.

Aujourd’hui, le Rassemblement National se présente comme une alternative, promettant de réussir là où tous les autres ont échoué. Certains pensent que, n’ayant jamais été au pouvoir, ce parti pourrait changer les choses, notamment en « endiguant l’immigration ». Mais ces promesses sont trompeuses. Le Rassemblement National ne sauvera pas la France et « n’endiguera » pas l’immigration ; il trahira comme tous les autres. Leurs actions au Parlement Européen et à l’Assemblée Nationale en sont la preuve. Alors qu’ils se prétendent du côté des classes populaires, les députés du Rassemblement National ont toujours voté contre l’intérêt de celles-ci :

À l’Assemblée Nationale, le Rassemblement National a voté :

  • Contre la hausse du SMIC
  • Contre l’indexation des salaires sur l’inflation
  • Contre le rétablissement de l’ISF

Au Parlement Européen, le Rassemblement National a voté :

  • Contre la création de salaires minimaux en Europe
  • Contre l’égalité salariale entre hommes et femmes
  • Contre un renforcement du dialogue et de la démocratie dans les entreprises

Une contradiction totale existe donc entre leur discours et leurs actions, entre ce qu’ils promettent et ce qu’ils votent. À cela, certains répondent que du moment que le Rassemblement National « s’attaque » à l’immigration, cela leur suffit.

Immigration et capitalisme mondial : Les limites des promesses du RN

Mais ces électeurs seront également trahis, car le Rassemblement National quand bien même il arriverait au pouvoir n’aura n’a ni la capacité ni le pouvoir « d’endiguer » l’immigration. D’une part, parce que la primauté du droit européen sur le droit français signifie que la politique migratoire est dictée depuis Bruxelles et non depuis Paris. D’autre part, parce que tant que le capitalisme mondial dressera les nations les unes contre les autres, il y aura toujours des individus cherchant à fuir leur pays à la recherche d’une vie meilleure. Que ce soit au Maghreb, au Proche-Orient, au Moyen-Orient, en Asie ou en Afrique, toutes ces régions ont été déstabilisées par le capitalisme mondial et l’économie de marché, qui, en exploitant les ressources pour alimenter sa croissance infinie, a dressé les peuples les uns contre les autres, comme cela a notamment pu être le cas en 2003 avec l’invasion de l’Irak.

De plus, le réchauffement climatique, causé par ce même capitalisme et ses industries, rend chaque jour la vie plus difficile dans certaines parties du monde et entraîne de nouvelles vagues migratoires. Il est donc illusoire de croire que le RN pourra inverser cette tendance et stopper l’immigration comme il le promet. Le véritable problème n’étant d’ailleurs pas l’immigration en elle-même, mais le capitalisme qui génère des inégalités et des crises forçant des populations à migrer. Arrêter l’immigration ne mettra pas fin au capitalisme ni aux problèmes qu’il engendre. Les inégalités, la précarité et l’instabilité continueront de croître tant que les politiques néolibérales domineront.

Un nouveau front populaire ?

Alors, quelle est la solution ? Une réponse possible réside dans le « Front populaire ». Bien que la gauche ait déçu et trahi, et que la France Insoumise ait ses défauts, il est important de se rappeler les réalisations historiques de la gauche, à savoir :

  • L’instauration des 35 heures
  • Les congés payés
  • L’assurance chômage
  • Le système de retraite
  • Le salaire minimum
  • La retraite à 60 ans

Alors que le Rassemblement National, lui, qu’a-t-il fait ? Rien, si ce n’est mentir, promettre des choses mais à chaque fois faire le contraire. Alors peut-être serait-il préférable, malgré les déceptions, malgré les trahisons, de donner une nouvelle chance à la gauche, pour qu’elle puisse peut-être être à la hauteur de son passé, être à la hauteur de ce qu’elle a été. 

Pierre Cazemajor

Votre avis nous intéresse !

Parce que vous comptez...

Résultat moyen : 3.4 / 5. 17

Soyez le premier à partager votre impression!

Vous avez trouvé cet article intéressant...

Suivez l'aventure Gavroche sur nos réseaux !

Nous sommes désolés que l'article ne vous ait pas plus.

Aidez-nous à nous améliorer !

Dites-nous ce que vous en avez pensé !

Auteur/Autrice

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.